navimacGlossaire cartographique maritime

Navigation Mac

 

Cliquez sur les termes pour développer

AIS - Automatic Identification System


Système automatique de communication et d'identification des navires permettant d'améliorer la sécurité en mer par l'assistance à l'efficacité des services de trafic des navires (VTS : Vessel Traffic Services), des rapports maritimes, des opérations navire-navire et navire-terre.

Un transpondeur AIS embarqué sur un navire émet en permanence les données de position et les caractéristiques détaillées de ce navire, qui sont décodées par un récepteur AIS embarqué sur les autres navires.

  • Les transpondeurs classe A sont exigés à bord des navires marchands de 300 tonneaux et plus, les navires de charge de 500 tonneaux et plus, ainsi que tous les navires à passagers répondant aux normes SOLAS. Ils émettent avec une puissance de 12,5 Watts et une fréquence d'émission de 2 secondes (en route).
  • Des transpondeurs classe B de faible coût ont été conçus pour les petits navires de commerce non-SOLAS, les navires de pêche et de plaisance, afin de leur permettre de s'adapter volontairement au système AIS. Ils émettent avec une puissance de 2 Watts et une fréquence d'émission de 30 secondes (en route).

Les transpondeurs AIS communiquent en portée VHF leurs données de position et de route provenant d'un récepteur GPS couplé. Les transpondeurs AIS classe B ont des caractéristiques simplifiées et n'ont pas l'obligation de transmettre un certain nombre de données propres aux navires SOLAS.

Les données émises permettent l'affichage des informations et le suivi des navires sur l'écran d'un récepteur dédié, d'un ECDIS ou d'un ordinateur équipé d'un logiciel approprié.

Le système AIS a été progressivement étendu à d'autres services :

  • Stations de base AIS : installées à terre pour la transmission des informations navire-terre et terre-navire. Les réseaux de stations de base permettent la connaissance du trafic maritime mondial, notamment par Internet.
  • AIS AtoN (Aids to Navigation) : installés sur les marques et feux remarquables afin d'afficher leurs position et caractéristiques sur les mêmes écrans de réception AIS.
  • AIS SART (Search And Rescue Transmitter) : permet la recherche et le sauvetage avec émetteur AIS pour aider à déterminer l'emplacement d'un navire en détresse. Il est généralement utilisé sur des radeaux de sauvetage.
  • AIS on Search and Rescue (SAR) Aircraft : utilisé sur des avions et des hélicoptères pour aider la recherche et les opérations de sauvetage.

ARCS - Admiralty Raster Chart Service


Le Service des Cartes Raster ARCS de l'UKHO fournit des reproductions par fac-similé électronique des cartes papier de l'Amirauté. Les cartes ARCS sont destinées à être utilisées par un large éventail d'applications de navigation. Les mises à jour se font par voie de ré-édition.

Il existe près de 3000 cartes raster couvrant la majeure partie des ports et des routes du globe.

ARPA - Automated RADAR Plotting Aid


Système intégré au RADAR permettant l'acquisition et le suivi automatique des cibles. Le logiciel analyse les routes et les vitesses des cibles et détermine les risques de collision, activant le cas échéant des alarmes paramétrables.

AVCS - Admiralty Vector Chart Service


Le Service des Cartes Vectorielles AVCS de l'UKHO. fournit des cartes ENC pour les ECDIS C'est le format SENC de l'Amirauté Britannique.

BSH - Bundesamt für Seeschiffahrt und Hydrogrape


Agence Fédérale Maritime et Hydrographique Allemande, fournisseur centralisé de multiples services maritimes publics et privés. Le site du BSH est accessible en anglais.

Cartes : classification et utilisation


Les cartes ENC sont classées en 6 catégories. La catégorie d'une ENC est normalement liée à son échelle :

 

cartesclassification

Cartes raster (RNC - Raster Navigational Chart)


Méthode de représentation digitale d'une carte par une matrice de pixels et points de grille. Les cartes raster (matricielles) sont des cartes papier scannées et géo-référencées. Contrairement au format vectoriel, aucune information supplémentaire ne peut y être ajoutée. Les cartes raster ne sont pas compatibles avec les fonctionnalités des ECDIS. Par exemple il est impossible d'effectuer un suivi automatique de route : pour se faire, les informations de lignes de sondes, contours de côte, etc. sont indispensables, alors qu'elles sont indisponibles dans le format raster.

Les cartes raster sont à la base des ECS.

Les avantages du format raster sont :

  • Faciles à produire et d'un faible coût. Il suffit seulement de scanner les cartes papier.
  • Faciles à mettre en oeuvre. Le défilement des cartes est plus rapide que dans le format vectoriel.
  • Les utilisateurs sont familiarisés avec le graphisme et la symbolique des cartes papier.

Les inconvénients sont :

  • Inutilisables avec les ECDIS.
  • Les données cartographiques ne sont mises à jour que par voie de ré-édition

L'Amirauté Britannique (UKHO) fournit les cartes ARCS dans le format raster, et l'administration américaine NOAA un catalogue de cartes raster RNC en téléchargement libre pour les USA. Elles présentent toutes les garanties de conformité avec les cartes papier, bien que n'étant pas conformes aux ECDIS.

Cependant, les techniques récentes de numérisation ont permis de découper les cartes raster en "tuiles", zones de 256 Ko de côté, et de favoriser ainsi un affichage plus fluide sur les supports informatiques récents. Les différents niveaux d'échelles d'une même zone geographique se succèdent en affichage continu à mesure des opérations d'agrandissement/réduction (zoom +/-). Ce procédé permet également des mises à jour ciblées par remplacement des tuiles concernées.

Cartes vectorielles (ENC - Electronic Navigational Chart)


Un vecteur est une connexion directe entre deux points, chacun étant déterminé par deux jeux de coordonnées, ou bien par la direction et la distance issues d'un point déterminé par un jeu de coordonnée, ou encore issues d'un point dans un espace vectoriel défini par un jeu de coordonnées relativement à l'origine d'un système de coordonnées.

La carte vectorielle utilise une méthode de représentation digitale de chaque élément individuel la constituant par des points, des lignes et des polygones décrits par leurs coordonnées et un(des) code(s) approprié(s).

Les cartes ENC sont constituées à partir d'une base de donnée dont le contenu, la structure et le format sont standardisés, conçue pour une utilisation avec un ECDIS. L'ENC est l'équivalent des plus récentes éditions de cartes papier, et peut contenir des informations nautiques additionnelles (ex. Instructions Nautiques).

Les avantages du format vectoriel sont :

  • La fonction zoom (agrandissement/réduction) ne modifie pas la dimension des éléments rapportés sur la carte (noms, marques, etc.).
  • Haute précision : certaines cartes vectorielles sont capables d'une précision de 2 cm à la surface du globe.
  • Des informations additionnelles peuvent être stockées directement dans les données.
  • La rotation des cartes peut se faire plus facilement, et sans perte de donnée, qu'avec le format raster.
  • La facilité de mise à jour des éléments de la base de donnée.

Les inconvénients sont :

  • Coûts et délais de production très importants.
  • L'aspect des cartes vectorielles n'est pas toujours très esthétique, quoique plus fonctionnel.
  • La composition des cartes sous forme de cellules à différentes échelles est peu commode.
  • Les cartes vectorielles privées (Private ENC) peuvent présenter des erreurs de recopie ou de géoréférencement.

Un exemple est le catalogue de cartes ENC fourni en téléchargement libre par le NOAA pour les USA. Ces cartes sont conformes aux prescriptions pour les ECDIS.

Cartes Navionics Gold


Les cartes Navionics Gold+ sont des Private ENC (voir Catégories des cartes). Elles sont conçues pour être d'une lecture proche des cartes papier, mais avec une fonction de langage de description permettant l'affichage d'informations texte en cliquant sur les symboles de la carte. Elles présentent une interface continue et un zoom intégral de la plus petite à la plus grande échelle. Elles sont conçues à partir des données S-57 fournies par les principaux services hydrographiques mondiaux et utilisent le système géodésique WGS84. Comme les cartes raster, elles ne sont mises à jour que par ré-édition. Elles représentent un compromis particulièrement adapté à la navigation de plaisance.

Catégories des cartes ENC


  • Official ENC: Données S-57 produites conformément aux Spécifications de Production ENC de l'IHO et conçues par un service hydrographique gouvernemental autorisé ou une institution équivalente. Ces cartes sont diffusées par les RENC.
  • Derived ENC: Données S-57 compatibles avec les Spécifications de Production ENC de l'IHO, conçues par le secteur privé mais dérivées des sources officielles fournies par un service hydrographique gouvernemental autorisé ou une institution équivalente. Ces cartes sont diffusées par les distributeurs agréés, comme Chartworld.
  • Private ENC: Données S-57 produites, conçues et packagées par le secteur privé. De nombreux éditeurs privés sont concernés : Navionics, C-Map, Transas, Garmin, etc.

CHS - Canada Hydrographic Service


Service Hydrographique du Canada, dépendant du Ministère des Pêches et des Océans, le CHS fournit également un service de cartes marines interactives par la mise à disposition publique d'un Géoportail.

DGPS - Differential GPS


Le GPS différentiel utilise les corrections de position émises par une station terrestre a proximité, qui elle-même analyse en temps réel l'écart de position reçue du système GPS et sa propre position absolue pré-calculée. Cette "différence" de position est envoyée aux récepteurs DGPS et corrige en permanence la position reçue par eux.

Encore utilisé pour des activités très spécifiques (balisage, travaux maritimes) ce système est devenu obsolète avec la mise en service depuis 2003 des SBAS.

DirectENC


DirectENC est le format SENC propriétaire de la société SevenCs utilisé par ses logiciels ORCA. Il simplifie et accélère le chargement des ENC et leur manipulation. Comme les ECDIS, il fonctionne sur toutes les plateformes, WindowsNT/95/98/XP ou Unix.

Le format DirectENC a été approuvé par l'Agence Fédérale Maritime et Hydrographique d'Allemagne (BSH).

ECDIS - Electronic Chart Display and Information System


Système d'information de navigation considéré comme équivalent des cartes marines papier, affichant les informations sélectionnées depuis la base de données cartographiques mise à jour et conforme aux règles V/19 et V/27 de la Convention SOLAS, et intégrant les données de position GPS et, optionnellement, les données provenant d'autres capteurs.

De ce fait, un ECDIS assiste les navigateurs dans la planification de leur route et, grâce à une position permanente, dans le contrôle de cette route.

Seul un ECDIS peut être reconnu comme équivalent des cartes imposées par la règle V/20 de la Convention SOLAS si il satisfait aux spécifications de l'IMO et de l'IHO.

ECS - Electronic Chart System


Système de carte électronique : acronyme désignant de manière générale un matériel permettant la lecture de cartes électroniques, mais ne répondant pas aux spécifications du standard IMO pour l'ECDIS. Un ECS est considéré comme une aide à la navigation, à utiliser conjointement avec les documents papier officiels.

ENC - Electronic Navigational Chart


Base de donnée développée par les services hydrographiques nationaux dont le contenu, la structure et le format sont standardisés. Elle permet de concevoir des cartes pour une utilisation avec un ECDIS. L'ENC représente l'équivalent des plus récentes éditions de cartes papier, et peut contenir des informations nautiques additionnelles (ex. Instructions Nautiques). Voir Cartes vectorielles pour plus de détails.

Formats de fichiers pour les transferts de données


Le format XML

XML (eXtended Mark-up Language) est un langage de balisage, qui a pour fonction de dissocier le fond (nature des données), de la forme (par exemple, l'apparence ou le rendu graphique dans un navigateur).

Les différentes balises correspondant au schéma XML définissent la structure de la base de données. Pour s'assurer qu'il n'y a pas d'erreurs sur la mise en forme du schéma et des balises lorsque l'on intègre des fichiers, on utilise un validateur XML.

Le format GPX pour l'échange de données GPS

Format de mise en forme des données GPS basé sur XML, il est devenu un format standard pour échanger les données entre récepteurs GPS, SIG et autres applications de web mapping interactives.

Le format GPX permet aux utilisateurs de GPS de partager plus facilement les données extraites de leurs appareils avec d'autres utilisateurs, en évitant que les formats de fichiers propres aux appareils y fassent obstacle.

Le format KML pour le géoréférencement

Le format de fichiers KML créé pour Google Earth, est un format de fichiers textes également dérivé de XML. Il permet de décrire une série d'objets géoréférencés. Ceux ci peuvent être de simple points remarquables comme un bâtiment, une intersection, un sommet ou peuvent être encore des traces GPS avec ou sans l'altitude. Les fichiers au format KMZ sont des KML compressés (ZIP). Le format KML offre de nombreuses fonctionnalités, devenant un véritable SIG. Ce format est en voie de devenir un standard.

Le format CSV (Comma-separated values)

CSV est un format de fichier informatique représentant des données tabulaires. Il s'agit d'une forme très simple de base de données, où chaque ligne est un enregistrement et où les champ sont séparés par un caractère prédéfini (en général une virgule).

Ce format est utile pour échanger des données entre des bases de données n'ayant pas d'autre format de fichier en commun. C’est notamment un format ouvert (non propriétaire).

GALILEO - Système européen de navigation par satellite


Fin novembre 2007, le Conseil des Ministres des Transports de l’Union européenne (UE) a décidé le financement public du déploiement du système mondial de navigation par satellites GALILEO.

Comme le système américain GPS, GALILEO permettra aux utilisateurs équipés d’un récepteur adéquat de connaître leur position en temps réel, avec une précision variant de 1 à 10 m.

Le réseau GALILEO se décompose en 3 segments : 30 satellites (dont 2 de rechange) placés sur orbite circulaire d'altitude moyenne, trois centres de contrôles s'appuyant sur un réseau d'une quarantaine de stations au sol réparties à travers le monde, et les utilisateurs dotés de récepteurs de positionnement et de datation.

galileoarchitecture

 

Deux satellites expérimentaux ont été lancés en décembre 2005 et avril 2008. Deux satellites opérationnels ont été mis en orbite le 21 octobre 2011 par un lanceur Soyouz, suivis de deux autres en octobre 2012, Ces quatre satellites répondant à la phase de validation (IOV = In-Orbit Validation). La seconde phase (FOC = Full Operational Capability) a commencé avec deux satellites en août 2014, huit autres devraient suivre en 2015 et 2016.

Cette première configuration fournira les trois premiers services prévus par le système avant fin 2016 : Open Service (signal ouvert pour tous), Public Regulated Services (signaux encryptés à usage restreint) et Search and Rescue Services (intégration au système COSPAT-SARSAT).

La configuration complète avec 30 satellites,prévue d'ici 2020, fournira les deux services Safety of Life Service (service sécurisé pour les transports sensibles et l'aviation civile) et Commercial Services (services payant de haute précision) dans un délai encore indéterminé.

La gestion des services associés à GALILEO a été confiée à l'agence européenne GSA, installée à Prague. Le GSA a confié la fourniture des services Open Service et Commercial Service au GSC (European GNSS Service Center) hébergé à Madrid au sein du National Institute of Aerospace Technologies (INTA).

GLONASS - Global Navigation Satellite System


Système mondial de navigation par satellites développé par la Russie. Composé de 24 satellites placés en orbite moyenne à 19100 km d'altitude, le programme GLONASS, lancé en 1982, est opérationnel avec une couverture mondiale depuis octobre 2011. C'est le deuxième système de positionnement en activité après le GPS américain. Il offre une précision pratiquement équivalente.

Depuis début 2012, les principaux fabricants de chipsets de réception GPS sont compatibles avec les deux systèmes GPS et GLONASS, apportant aux récepteurs récents une augmentation significative de la couverture avec plus de 50 satellites et une précision constatée de 2 à 5 mètres. C'est le cas à partir des iPhone 4S et iPad 3.

GMDSS - Global Maritime Distress and Safety System


En français : SMDSM - Système Mondial de Détresse et de Sécurité Maritime. Service de communication et de coordination mondiale pour le sauvetage en mer et la diffusion des informations de sécurité maritime. Voir MSI.

GNSS - Global Navigation Satellite System


En français : Système Mondial de Navigation par Satellite. Appellation générique des systèmes nationaux GPS, GLONASS, GALILEO, BEIDOU (Chine), etc.

Les constellations de satellites GNSS sont toutes situées sur des orbites moyennes (Medium Earth Orbit) entre 19.000 et 30.000 km d'altitude environ.

satorbits

GPS - Global Positioning System


Premier système mondial de navigation par satellites, mis en place par le Département de la Défense des États-Unis.

Le système GPS repose sur un réseau minimum de 24 satellites artificiels (27 depuis juin 2011) orbitant à 20.200 km d'altitude. Ces satellites émettent en permanence un signal complexe (code pseudo-aléatoire) daté précisément grâce à leur horloge atomique, ainsi que des éphémérides permettant le calcul de leurs coordonnées prédites.

Un récepteur GPS qui capte les signaux d'au moins quatre satellites peut, en mesurant les écarts relatifs des horloges, connaître sa distance par rapport aux satellites et, par trilatération, situer précisément en trois dimensions n'importe quel point placé en dessous des satellites GPS, avec une précision de 3 à 10 mètres pour le service civil.

Le GPS est ainsi utilisé pour localiser des véhicules roulants, des navires, des avions, des missiles et même des satellites évoluant en orbite basse.

Concernant la précision, le GPS étant un système développé pour les militaires américains, une disponibilité sélective (selective availability) a été prévue. Certaines informations peuvent ainsi être chiffrées et priver les personnes qui ne disposent pas des codes de la précision maximale. Pendant de nombreuses années, les civils n'avaient accès qu'à une faible précision (environ 100 m). Le 1er mai 2000, le gouvernement américain a mis fin à cette dégradation volontaire du service. Depuis, il est courant d'avoir une position précise de moins de 10 mètres, qui est aujourd'hui encore considérablement améliorée par les SBAS.

GRIB - GRidded Binary


GRIB est un format de fichier pour le stockage et le transport de données météorologiques sur points de grilles, pour les sorties des modèles de Prévision Numérique du Temps (Numerical Weather Prediction). Il est conçu afin d'être auto-descripteur, compact, et utilisable tel quel d'une architecture informatique à une autre.

Le format standard GRIB est conçu et maintenu par l'Organisation Météorologique Mondiale (WMO) et approuvé pour un usage opérationnel depuis 1985. Le format GRIB édition 1 est mondialement utilisé. Un format GRIB édition 2, enrichi et étendu, a été introduit pour répondre à la demande croissante de données à transmettre, et son usage se généralise progressivement. Voir Modèles de prévisions.

GSA - European Global navigation Satellite systems Agency


La mission de la GSA est de soutenir les objectifs de l'Union Européenne et obtenir le meilleur retour sur investissement du GNSS européen GALILEO, en termes d'avantages pour les utilisateurs de croissance économique et de compétitivité :

• Concevoir et permettre des services qui répondent pleinement aux besoins des utilisateurs, tout en améliorant en permanence les services européens GNSS et l'infrastructure.

• Gérer une prestation de services de qualité qui garantissent la satisfaction des utilisateurs de la manière la plus rentable.

• Engager les acteurs du marché à développer des applications innovantes et efficaces, des services à valeur ajoutée et une technologie pour l'utilisateur qui favorisent l'adoption totale du GNSS européen.

• Veiller que les services GNSS européens et les opérations soient toujours sécurisés et accessibles.

IHO - International Hydrographic Organization


L'IHO coordonne les activités des différents services hydrographiques nationaux, travaille à la standardisation de la cartographie maritime mondiale, émet des avis et conseils pour aider les pays à développer les domaines de la veille hydrographique et la production des cartes et publications nautiques.

Les publications de l'IHO sont à la base de la création des ECDIS.

IMO - International Maritime Organization


Officiellement IMCO, Organisation Consultative Maritime Inter-gouvernementale, l'IMO est l'agence spécialisée des Nations Unies responsable du domaine de la sécurité maritime, de l'efficacité de la navigation et de la protection de l'environement maritime. L'IMO est à la source de nombreux instruments légaux, dont le plus connu est la Convention SOLAS.

Modèles de prévisions météorologiques


Les fichiers GRIB peuvent être issus de différents modèles numériques de prévisions météorologiques. Chacun de ces modèles possède des spécificités qui le destinent à un usage et/ou une couverture particulière.

USA

  • GFS (Global Forecast System) : modèle produit par le National Centers for Environmental Prediction (NCEP), une entité du National Weather Service (NWS) du NOAA. Le GFS est actualisé toutes les 3 heures jusqu'à 240 heures et toutes les 6 heures jusqu'à 384 heures. Les fichiers sont initialisés à 00, 06, 12 et 18 UTC et disponibles environ 4h30 plus tard sur les serveurs. Les données sont fournies avec une maille de 0,25° (15MN), 0,5° (30MN) et 1,0° (60MN) à 10 jours (240 heures) par pas de 3 heures puis par pas de 12 heures de 10 à 16 jours (384 heures). Le modèle GFS est un modèle couplé, composé de quatre modèles distincts (un modèle atmosphérique, un modèle océanique, un modèle terrestre, et un modèle de glace de mer), qui concourent ensemble pour donner une image exacte des conditions météorologiques. Des modifications sont régulièrement apportées au modèle GFS afin d'améliorer la performance et la précision des prévisions. C'est l'unique modèle rendu disponible gratuitement pour le domaine public en raison de la législation américaine, et utilisé de ce fait pour de nombreuses applications dans le monde. Il a fait l'objet de deux mises à jour majeures en juillet 2010 puis en décembre 2014.
  • MRF (Mid-Range Format) ou GEFS : modèle ensembliste comportant 20 scénarios GFS, ce modèle est fiable à long terme et permet grâce aux différents scénarios de connaître le degré de fiabilité d'une prévision.
  • WRF (Weather Research and Forecasting) : système numérique méso-échelle de nouvelle génération pour les prévisions météo. Il est conçu à la fois pour des prévisions opérationnelles et les besoins de la recherche atmosphérique. Le modèle WRF-NMM (Nonhydrostatic Mesoscale Model) est une collaboration entre plusieurs centres de recherche météorologiques américains. Il est mis à jour 4 fois par jour et donne 78 heures de prévision par pas de 1 heure. Les prévisions incluent la vitesse et la direction du vent, les rafales, la température, la couverture nuageuse totale et les précipitations.
  • COAMPS (Coupled Ocean/Atmosphere Mesoscale Prediction System) : Développé par la Division de Météorologie Marine (MMD) du Laboratoire de Recherche Navale (NRL) de l'U.S Navy. Il associe un système d'assimilation de données observées, un modèle atmosphérique méso-échelle non-hydrostatique (NMM) et un modèle océanique (NCOM). Les composants atmosphériques du modèle COAMPS sont utilisés par l'U.S. Navy pour des prévisions numériques à court-terme applicables à différentes régions du monde. Les prévisions par pas de 6h sont disponibles à 00 UTC et 12 UTC. La résolution du modèle est de 0,1°(6MN) à 24h et 0,2°(12MN) jusqu'à 96h.
  • NAM (North American Mesoscale Forecast System) : Un des principaux modèles météorologiques exploités par les National Centers for Environmental Prediction (NCEP) pour produire des prévisions météorologiques focalisées sur le continent nord-américain. Des dizaines de paramètres météorologiques sont disponibles à partir des grilles de NAM, de la température et des précipitations à la foudre et à l'énergie cinétique turbulente. Le NAM génère plusieurs grilles (ou domaines) de prévisions météorologiques à diverses résolutions horizontales. Des prévisions à haute résolution sont générées dans le NAM en utilisant des modèles supplémentaires météorologiques numériques. Ces fenêtres de prévisions à haute résolution sont générées sur les régions fixes et sont parfois exécutés afin de suivre les événements météorologiques importants, comme les ouragans. Résolution de 0,1° (6 MN), par pas de 1h. jusqu’à 24h. puis 3h. jusqu’à 84h.
  • WW3 (WAVEWATCH III) : Modèle de prévisions d'état de la mer FNMOC (U.S. Navy).
    • WW3 Global - Données fournies avec une maille de 1° (60 MN), prévisions à échéances jusque 180 heures par pas de 3 heures , mises à jour deux fois par jour (06 et 17 UTC). Les prévisions du modèle Global concernent tous les océans.
    • WW3 MED - Modèle à maille fine 0,2° (12 MN), prévisions à 72 heures par pas de 6 heures. Couvre : Mer méditerrannée, Mer noire, Océan Atlantique NE autour de l'Europe et la Mer Baltique. De 15W29N à 45E66N

EUROPE

  • IFS (Integrated Forecast System) ou CEP : modèle du ECMWF (European Center for Medium-Range Weather Forecasts), en français CEPMMT (Centre Européen de Prévisions Météo à Moyen Terme). Avec une maille fine de 0,125° (7,5MN) et des échéances de 3 à 10 jours, il est réactualisé deux fois par jour. D'après les différents comparatifs ce modèle est le plus fiable sur les moyennes échéances.
  • UKMO (United Kingdom Meteorological Office) Global Model : Modèle mondial avec une maille de 0,25° (15 MN) à échéances de 144 heures, actualisé deux fois par jour (07 UTC, 19 UTC). Ce modèle est très bon pour prévoir les phénomènes de basses couches, à long terme il est fiable mais a tendance à diminuer de manière parfois abusive les cyclogénèses.
  • UKMO NAE (North Atlantic and European Model) : ce modèle localisé plus détaillé, avec une maille de 0,1° (6 MN) est à courte échéances jusqu'à 48 heures.

METEO-FRANCE

  • ARPEGE : modèle mondial avec une maille de 0,5° (30MN). Il permet de prévoir les phénomènes de grande échelle (dépressions, anticyclones) qui parcourent le globe. Arpège est utilisé pour la prévision jusqu’à quatre jours d’échéance, réactualisé quatre fois par jour. Sur l'Europe de l'Ouest, la Méditerranée, Antilles-Guyane, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Réunion et Qatar. il utilise une maille de 0,1° (6MN). Au-delà de quatre jours, Météo-France utilise le modèle CEP du CEPMMT.
  • AROME : Constitue le troisième niveau de la "chaîne" de prévision numérique de Météo-France. Disposant d’une maille de 0,025° (1,5MN), son domaine est limité à la France métropolitaine, Arome est alimenté par des simulations réalisées par ARPEGE. AROME ne remplace pas les autres modèles : il délivre des informations supplémentaires, "zoomées" sur l’Hexagone et bien plus détaillées, pour anticiper et localiser les phénomènes météorologiques de petite échelle potentiellement dangereux. Prévisions heure par heure à 48 heures, réactualisé 4 fois par jour.
  • AROME HD : modèle à maille de 1km pour des prévisions de vent à 10 mètres très localisées. Disponible 6 fois par jour jusqu'à 42 heures d'échéance.

MSI - Maritime Safety Information


Informations concernant la sécurité maritime : avertissements météorologiques et pour la navigation, bulletins météorologiques, alertes de détresse ainsi que tous messages urgents concernant la navigation maritime. Les mises à jour ECDIS sont considérées comme MSI.

Navaid - Navigation Aid


En cartographie électronique maritime anglo-américaine, les navaids, ou aides à la navigation, regroupent toutes les informations relatives à la navigation, comme le balisage, les marques et amers remarquables, les feux et signaux de brume, etc. Par extension on y inclut les renseignements relatifs aux ouvrages portuaires, aux zones de mouillage, et toute information descriptive pouvant concerner la sécurité de la navigation. Ne pas confondre avec les POIs qui concernent des informations plus générales.

NMEA 0183 - National Marine Electronics Association


La National Marine Electronics Association est une association sans but lucratif, composée de fabricants, distributeurs, revendeurs, institutions d'éducation et d'autres organismes ayant en commun un intérêt dans l'emploi des instruments électroniques de navigation. Un standard NMEA définit une interface électrique et un protocole de données pour la communication entre les instruments de navigation.

Le standard NMEA 0183 a un débit de 4800 jusqu'à 38400 bauds et comporte plusieurs phrases de données ASCII. Les instruments et périphériques répondant à ce standard sont assurés de communiquer parfaitement et de se reconnaître mutuellement.

NMEA 2000 - National Marine Electronics Association


NMEA 2000 définit un nouveau protocole de communication en réseau à grande vitesse conçu spécialement pour les bateaux. Il peut accepter jusqu’à 50 périphériques possédant 254 adresses chacun et des transferts de données jusqu'à 250 Kb/s. Il est multi-émetteur/multi-récepteur.

Conçu pour fonctionner dans des environnements rigoureux et exigeants, NMEA 2000 utilise une paire de fils différentiels, choisie pour son insensibilité aux parasites, qui permet jusqu'à 200m de longueur en milieux perturbés.

Ce protocole emploie l'arbitrage de messages basé sur la priorité. Des champs d'identification et de données ont été modifiés et adaptés à la marine.

Le système est de type Plug & Play, les périphériques sont identifiés par le système dès leur branchement, comme pour les ports USB. L’installation en est donc grandement simplifiée.

NOAA - National Oceanic and Atmospheric Administration


Administration américaine chargée des océans, de la météorologie et de la climatologie. Le NOAA comprend de nombreux départements, dont le service cartographique dépendant de l'Office of Coast Survey et le National Ocean Service en charge de l'océanographie et de la navigation. Equivalent du SHOM et de Météo France réunis.

POI - Point Of Interest


En cartographie électronique maritime anglo-américaine, un POI est un point d'intérêt ou un lieu remarquable ou particulièrement intéressant. Cela concerne aussi bien des informations sur des services portuaires disponibles, des restaurants ou d'autres commerces utiles aux navigateurs, que des lieux touristiques incontournables. Les POIs ont un caractère plus général que les Navaids qui concernent uniquement la sécurité de la navigation.

RADAR - RAdio Detection And Ranging


Détection et estimation de la distance par ondes radio, ou plus simplement radiorepérage. RADAR est un système qui utilise les ondes radio à hautes-fréquences (1 à 4 GHz pour les appareils maritimes) pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie.

Un émetteur envoie des ondes radio, qui sont réfléchies par la cible et détectées par un récepteur, souvent situé au même endroit que l'émetteur. La position est mesurée par le temps de retour du signal et la vitesse est mesurée à partir du changement de fréquence du signal par effet Doppler. Le système produit une image sur un écran ou se dessinent les éléments réfléchissants environnants : traits de côte, navires, bouées, etc. Voir ARPA.

RENC - Regional ENCs Co-ordinating Centers


Centres régionaux de coordination des ENC chargés de leur diffusion et de leur mise à jour. Les RENC alimentent une base de donnée mondiale à partir des ENC produites par les différents pays après contrôle de leur conformité aux normes.

Il existe actuellement deux RENC : PRIMAR-Stavanger en Norvège et IC-ENC au Royaume-Uni, disposant chacun de réseaux de distributeurs pour commercialiser les ENC. Le distributeur le plus connu en Europe est la société Chartworld.

S-57, S-52 - IHO Special Publication


Plusieurs standards et réglementations concernant l'ECDIS ont été développés. Parmi eux les normes S-52 et S-57 sont les plus importants, car ils fournissent une description compréhensible des fonctionnalités et des capacités d'un ECDIS, ainsi que des cartes ENC qu'il utilise.

  • S-57 IHO Special Publication No. 57 : Le Standard de Transfert pour les Données Hydrographiques Numériques contient la définition du format d'échange. Les classes d'objet ainsi que leurs attributs conçus pour décrire la réalité et la traduire dans une base de données digitale sont définis dans l'Appendice A.
  • S-52 IHO Special Publication No. 52 : La Spécification pour l'Aspect et l'Affichage du Contenu des Cartes décrit le style de présentation obligatoire des informations à afficher suivant la catégorie de carte à l'écran, les spécifications des couleurs et des symboles, et les exigences de présentation pour un ECDIS.

S-63 IHO Special Publication - Data Protection Scheme


  • S-63 IHO Special Publication No 63 : C'est le format S-57 encrypté.décrit le standard recommandé pour la protection des informations ENC. Il définit les principes de sécurité et les méthodes à mettre en oeuvre pour s'assurer que le schéma de protection est correctement respecté.

Le standard S-63 est basé sur le schéma de protection développé et mis en oeuvre par Primar et Primar-Stavanger dans leur offre de services

S-100 IHO Special Publication - Universal Hydrographic Data Model


  • S-100 IHO Modèle de données hydrographiques universelles : La norme S-100 est entrée en vigueur le 1er janvier 2010. Elle étend la portée de la norme S-57 pour le transfert des données hydrographiques. Contrairement à la S-57, la S-100 est par nature plus flexible et contient des dispositions pour l'utilisation de données de type imagerie et réseaux maillés, de métadonnées améliorées et de multiples formats de codage. Elle permet  également un régime de maintenance plus flexible et dynamique.
  • S-101 IHO Spécifications pour le contenu cartographique et les modalités d'affichage des ECDIS. S-101 est la nouvelle spécification de production des cartes électroniques de navigation, actuellement en cours de développement par l'IHO. L'un des principaux avantages du standard S-101 sera la capacité à introduire des fonctionnalités supplémentaires qui ne sont pas disponibles dans les cartes ENC S-57 : fonctions et catalogues de stéréotypes interchangeables et dynamiques, modèles géométriques enrichis, types d'informations et d'attributs complexes. Le standard S-101 devrait à terme remplacer le standard S-57 pour la conception des ENC.

La norme S-100 s'appuie sur la série ISO 19100 des normes pour l'information géographique, ce qui signifie que les données basées sur la S-100 sont compatibles avec celles établies selon les normes appropriées de l'ISO. La S-100 fournira le cadre nécessaire au développement de la prochaine génération d'ENC, ainsi que d’autres produits numériques demandés par les communautés hydrographiques, maritimes et les SIG. Un document explicatif a été publié par le SHOM au format PDF.

SBAS - Satellite Based Augmentation System


Système d'Augmentation [de la précision] Basé sur les Satellites. Mis en service opérationnel par les USA en 2003 (WAAS), ces systèmes ont été mis en place progressivement par l'Europe(EGNOS), le Japon (MSAS) et l'Inde (GAGAN). La Chine (SNAS) est en cours de déploiement.

Les SBAS corrigent les signaux du système de positionnement GPS et diffusent les données de correction pour ce système aux récepteurs GPS. Les programmes opérationnels pour le GPS sont :

  • WAAS - Wide Area Augmentation System : Développé aux USA avec 3 satellites et 25 stations terrestres, pour une précision de l'ordre de 3 mètres, verticale et horizontale.
  • EGNOS - European Geostationary Navigation Overlay System : Système européen de complément à la navigation géostationnaire, développé par l'ESA en Europe, avec 3 satellites et 40 stations terrestres, pour une précision de l'ordre de 2 mètres, verticale et horizontale. EGNOS est partie intégrante du système Européen GALILEO.
  • MSAS - Multi-Functional Satellite Augmentation System : Développé au Japon avec 2 satellites.
  • GAGAN - GPS Aided Geo Augmented Navigation : En cours de déploiement par l'Inde avec un satellite et 18 stations, devrait être opérationnel en 2014.

Le message émis par les SBAS est compatible avec la structure du signal GPS. Il peut donc être lu par tous les récepteurs GPS standard sans équipement de réception complémentaire. Dans la pratique, les récepteurs récents possèdent un canal dédié à la réception des signaux SBAS.

 

SBAS

SENC - System Electronic Navigational Chart


SENC signifie carte électronique de navigation fonctionnelle. Un ECDIS ne traite pas directement le contenu d’une ENC aux fins d’affichage. Il convertit chaque ENC du format ENC S-57 en un format interne appelé SENC. Il est optimisé pour les routines de création d’images cartographiques. Ces routines ne sont pas normalisées, elles font partie du savoir-faire logiciel des fabricants d’ECDIS.

Le format SENC diffère entre les ECDIS des différents fabricants. Contrairement au format ENC uniforme commun, le format SENC est la propriété de chaque fabricant d’ECDIS.

SHOM - Service Hydrographique et Océanographique de la Marine


Service français de conception et d'édition des cartes et de la documentation maritimes, dépendant de la Marine Nationale. Le SHOM participe également à la réalisation des ENC pour la zone qui le concerne.

SIG - Système d'information géographique


Système d'information capable d'organiser et de présenter des données alphanumériques spatialement référencées, ainsi que de produire des plans et des cartes. Ses usages couvrent les activités de traitement et diffusion de l'information géographique. La représentation est généralement en deux dimensions, mais un rendu 3D ou une animation présentant des variations temporelles sur un territoire sont possibles.

SOLAS - Safety Of Life At Sea


SOLAS est une convention internationale pour la sécurité des navires définie par l'IMO. Ce réglement est adopté par la majeure partie de la flotte de commerce mondiale. Il existe en français sous forme d'un ouvrage pouvant être commandé depuis la section “IMO Documents” sur le site web de l'IMO.

UKHO - United Kingdom Hydrographic Office


Service Hydrographique dépendant du Ministère de la Défense du Royaume Uni. L'UKHO fournit des cartes marines électroniques à travers ses deux services ARCS et AVCS.

VTS - Vessel Traffic Service


Vessel Traffic Services (Services de trafic des navires) est un système de contrôle maritime effectué par des autorités portuaires, similaire au contrôle du trafic aérien en aéronautique. Un système VTS classique utilise le RADAR, les circuits de télévision fermés (CCTV), la radiotéléphonie VHF et l'AIS pour suivre la trace du mouvement des navires et apporter une sécurité à la navigation dans une zone géographique limitée.

WEND - Worldwide Electronic Navigational Chart Data Base


Base de données de cartes électroniques de navigation mondiale développée par l'IHO, servant de modèle pour le réseau de distribution des services ENC aux navires équipés d'ECDIS.

Un réseau commun de données ENC, basé sur les standards de l'IHO, conçu spécifiquement pour faire se rencontrer les besoins du trafic international maritime utilisant les ECDIS, et qui se conforme aux standards de performance de l'IMO.